X

Nancy en commun · Liste citoyenne

// Une ville pour tou·te·s !

Élections municipales · 15 ET 22 MARS 2020

// 26 mesures prioritaires pour l’écologie, la démocratie, la solidarité

Un collectif d’associations nous a sollicité lors de cette campagne municipale et a porté à notre connaissance diverses propositions. Voici nos réponses

// Commentaires généraux :

Êtes-vous prêts à vous engager à mettre en œuvre tout ou une partie de ces 26 mesures durant le prochain mandat si vous êtes élu.es dans votre commune et à la Métropole ? Les associations signataires se réservent le droit de faire un point annuel sur la prise en compte avérée des propositions qui suivent.

DÉPLACEMENTS, ALTERNATIVE A LA VOITURE ET QUALITÉ DE L’AIR

// Instaurer au plus tard à la mi-mandat l’accès gratuit aux transports en commun sur le réseau Stan qui aura été préalablement renforcé (maillage, fréquence, sites propres, priorité aux feux…) pour absorber le surcroît de fréquentation qui en résultera.

Oui, Ces mesures figurent dans le programme de “Nancy en commun”. La gratuité des transports en commun sera conjointe à une augmentation des capacités et une amélioration du service, avec plus de fréquences, plus de circulation en site propre et la priorité aux feux rouge, ce, dès que possible.

// Mettre en service le tronçon Vélodrome-Brabois du nouveau tramway par l’avenue Général-Leclerc, et en même temps que le reste de la ligne.

Oui, “Nancy en commun” est favorable à une montée du tram du Vélodrome à Brabois par l’avenue du Général-Leclerc, mais considère qu’il est nécessaire de réaliser de toute urgence des expertises complémentaires et de consulter la population sur la base des nouveaux éléments recueillis.

// Mettre en place un plan-vélo métropolitain doté d’un budget de 8 M€/an (= 30 €/an/habitant), et nommer un élu délégué.

Oui, Cette mesure figure dans le programme de “Nancy en commun”. Ce plan vélo prévoit des itinéraires continus, sécurisés, confortables, etc., en plus des services associés “système vélo” : des parkings adaptés, des ateliers de réparation, de l’apprentissage, des services de sécurisation, etc.

// Mettre en place durant le mandat des zones piétonnes géographiquement ambitieuses (carte ci-dessous).

Oui, Cette mesure figure dans le programme de “Nancy en commun”. “Nancy en commun” prévoit aussi de piétonniser partiellement ou totalement certaines rues commerçantes dans différents quartiers de Nancy (Mon Désert, Poincaré, Trois Maisons, etc.), en mettant les citoyen.nes au cœur du processus de décision.

// A chaque épisode de pollution de l’air avec procédure préfectorale, relayer largement et quotidiennement les recommandations comportementales et ce, sur l’ensemble des outils de communication de la collectivité (site internet, réseaux sociaux, affichage administratif…).

Oui, Nous espérons ne plus avoir d’épisodes de pollution une fois que les premières mesures d’urgence seront mises en œuvre. Toutefois, nous relayerons massivement sur tous les canaux les recommandations préfectorales. Nous considérons que la vignette Crit’air peut être efficace ponctuellement, mais déplace le problème ailleurs (vente massive de nouvelles voitures) et est excluante pour les foyers les plus modestes. La vignette ne punit pas l’usage, mais uniquement le mode de transport.

RESTAURATION COLLECTIVE

// Servir, dès 2022, dans les restaurations collectives (écoles, EHPAD, centres de loisirs…) des repas équilibrés

  • à partir d’ingrédients 100 % bio, locaux, équitables,
  • par la mise en place d’une légumerie,
  • au moins deux fois par semaine, exclusivement sans viande ni poisson,
  • en proposant quotidiennement une alternative sans viande ni poisson.

Oui, Il est essentiel de pouvoir proposer des menus équilibrés végétariens sur toute la semaine, avec au moins deux repas végétaliens par semaine. Couplé avec une production locale et bio, aidée par une régie publique agricole, nous accompagnerons les services de restauration collective vers la transition alimentaire et écologique. Pour rappel, la loi Egalim impose au moins un repas végétarien par semaine, pouvant inclure des œufs et des produits laitiers, mesure qui nous semble insuffisante.

URBANISME

// Cesser dès le début du mandat toute construction dans les zones agricoles et les espaces naturels, à sauvegarder les trames vertes et bleues, les parcelles de jardins, les vergers, et inscrire ces dispositions au Plan Local d’Urbanisme Intercommunal.

Oui, Cette mesure figure dans le programme de “Nancy en commun”. Arrêt total de l’artificialisation des terres : jardins, vergers, bois, espaces sauvages, herbes folles, etc. et renforcement des trames verte, bleue et brune dans le PLUi, en concertation avec les habitant.es.

// Favoriser durant le mandat une agriculture urbaine écologique et de proximité en assurant une maîtrise foncière qui permette de restaurer une ceinture maraîchère, de créer des fermes communales ou intercommunales et de soutenir des installations en maraîchage.

Oui, Cette mesure figure dans le programme de “Nancy en commun”.

// Annuler le contrat de concession avec Valvital dès le début du mandat et élaborer avec les usagers et les associations concernées un nouveau projet de réhabilitation et de valorisation du site du Grand Nancy Thermal.

Oui, Cette mesure figure dans le programme de “Nancy en commun”. Conforter le site existant et lui faire conserver son caractère populaire. Reconstruire la piscine découverte sur son emplacement actuel. Relancer un projet thermal. L’ensemble du site sera en gestion publique.

// Interdire les écrans numériques publicitaires dans le Règlement Local de Publicité Intercommunal, en accord avec le principe de liberté de réception.

Oui, Interdire strictement toute publicité invasive : 4X3 lumineux, 4X3 dans les espaces naturels, sucettes sur trottoirs, publicité sous les abribus. Pour ne pas enfreindre la liberté d’expression des affichistes, proposer un lieu dédié où le public pourra aller admirer les nouvelles publicités (un lieu ouvert, accessible et gratuit). Ainsi, personne ne sera privé de publicités…

// Installer des points d’eau potable, du mobilier urbain non hostile, des toilettes publiques, le tout accessible jour et nuit.

oui, Ces mesures figurent dans le programme de “Nancy en commun”, en tant que droit d’accéder aux besoins fondamentaux en tous lieux. Nous alimenterons les fontaines Wallace en eau potable.

// Cesser le déploiement de la vidéosurveillance sur la voie publique, et ne pas doter la police municipale d’armes à feu.

oui, Ces mesures figurent dans le programme de “Nancy en commun”. Nous ne maintiendrons que les caméras servant à gérer la circulation, c’est-à-dire au croisement des principaux axes (pour donner la priorité aux mobilités actives et aux transports en commun).

// Réaliser un audit sur la performance énergétique de l’ensemble du parc immobilier de votre commune et de la Métropole, vacants et occupés, et le réhabiliter au plus haut niveau de performance énergétique (viser la norme BBC rénovation).

Oui,Ces mesures figurent dans le programme de “Nancy en commun”. Cet audit fera parti de l’audit écologique annuel et citoyen que nous ferons connaître au plus grand nombre pour effectuer sérieusement la transition énergétique et limiter fortement nos émissions de gaz à effet de serre. Nos actions seront guidées par la règle “verte” : on ne prend pas plus à l’environnement que ce qu’il ne peut produire et on ne produit pas plus déchets qu’il ne peut en absorber.

GESTION DES DÉCHETS

// Mettre en place dès 2021 un Plan Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés visant à réduire d’au moins 40 % la production de déchets à la fin du mandat et contenant notamment les mesures suivantes : cesser tout achat de produits jetables par la collectivité ; autoriser l’accès aux gisements d’objets en déchetteries aux associations – notamment du domaine du réemploi – et aux habitants via des zones dédiées ; installer dans l’espace public des poubelles à double entrée pour permettre le tri des déchets recyclables sur tout le territoire.

Oui, Ces mesures figurent dans le programme de “Nancy en commun”. Les chantiers de construction étant massivement émetteurs de déchets, parfois polluants, nous limiterons ces chantiers, particulièrement ceux qui consistent à démolir pour reconstruire à neuf derrière. Nous préférons le réemploi, la construction d’étages sur les immeubles pouvant le supporter, la rénovation thermique des bâtiments existants et leur écologisation. Un système vertueux en régie publique sera mis en place pour favoriser le réemploi avant le recyclage, en partenariat avec les associations locales.

// Mettre en place une collecte séparée des bio-déchets avant 2025 et doubler la capacité de compostage partagé.

Oui, Amener les bio-déchets en incinérateur implique de brûler de l’eau et de se priver de ressources essentielles pour l’agriculture sans intrant minéral. Nous pensons que nous pouvons bouleverser notre rapports aux “déchets” en faisant une promotion active des composteurs et aiderons, via la régie publique agricole, à la mise en place des ces filières de valorisation.

DÉMOCRATIE

// Sur les grands projets municipaux et métropolitains, mettre en place une ou plusieurs assemblées citoyennes locales et/ou thématiques dotées de moyens d’expertise, de publication de leurs travaux… qui auront un pouvoir de proposition et d’alternatives.

Oui, Ces mesures figurent dans le programme de “Nancy en commun”. Nous pensons que ces assemblées citoyennes doivent avoir une voix délibérative, c’est-à-dire que leurs prescriptions peuvent s’imposer aux élu·e·s.

// Organiser des référendums locaux d’initiative citoyenne (municipal, métropolitain, de quartier…) précédés de débats publics (réunions publiques à différents niveaux, débats contradictoires…) permettant à tous les citoyens majeurs d’imposer des sujets et d’exercer directement le pouvoir de décision.

oui, « Nancy en commun” est favorable à l’organisation de référendums locaux d’initiative citoyenne. Toutefois, ce ne sera pas à la collectivité de les organiser… puisqu’ils sont par essence “d’initiative citoyenne”. En revanche, la Ville et la Métropole doivent mettre en place tous les moyens nécessaires (des personnes, des outils, des lieux) permettant la tenue de ces RIC.

// Dès la fin des contrats de délégation de services publics en cours, gérer en régie publique autonome (composée d’élus, salariés du service, associations d’usagers, services concernés de la collectivité et de l’Etat…) les services publics importants (transports publics, déchets, chauffage urbain, eau et assainissement, restauration collective…).

Oui, Cette mesure figure dans le programme de “Nancy en commun”. Le secteur public – la collectivité –  a vocation à gérer les services publics.

// Mettre gracieusement des locaux à la disposition des associations qui le demandent afin de garantir leur droit de réunion.

Oui, “Nancy en commun” prévoit la création d’une maison des associations dans chaque quartier de Nancy (il s’agira de quartiers redessinés, avec les habitant·e·s, fondés sur les usages et beaucoup plus petits que les quartiers actuels). Que les habitant·e·s soient regroupés sous la forme d’associations, de collectifs, ou autres, ils/elles doivent pouvoir se réunir facilement et librement.

// Mettre en place un conseil de la vie associative qui rassemblera les associations de votre commune et leur permettra de s’organiser ensemble, d’initier des projets ensemble pour lesquels leur sera attribué un budget.

Oui, Sous la forme d’une assemblée, la collectivité apportant un support technique et budgétaire.

SOLIDARITE

// Prendre un arrêté interdisant toute expulsion sans solution de relogement.

Oui, Cela va de soi. Les 8 000 logements vacants de la commune doivent être utilisés, entre autres pour mettre en œuvre la solidarité avec toutes les personnes, quels que soient leur origine ou leur statut social.

// Réaliser, en coopération avec les associations parties prenantes, un état des lieux des bâtiments communaux et métropolitains inoccupés ; présenter publiquement cet état des lieux des bâtiments vacants dans les 6 mois suivant l’élection ; puis, dans les 6 mois qui suivent, utiliser ces locaux pour loger les personnes sans abri, sans papiers, d’où qu’elles viennent.

Oui, La Ville de Nancy se doit d’être accueillante et ne pas jouer au jeu de “c’est à l’État ou au Conseil Départemental de faire”… Personne ne doit dormir dehors. La commune assumera son rôle de coordination, de conseil et d’accueil bienveillant.

// Scolariser/accueillir tous les enfants, Français et étrangers, conformément à la loi, dans l’école la plus proche de leur lieu de logement/hébergement.

Oui, Cette mesure figure dans le programme de “Nancy en commun”. Aucun enfant ne doit être privé de scolarité. La scolarité fait partie des droits imprescriptibles de l’enfant, selon l’UNICEF.

ÉCONOMIE

// Elaborer puis adopter en conseil municipal et métropolitain un Schéma de Promotion des Achats publics Socialement et Ecologiquement Responsables (SPASER) dans les 18 mois qui suivent votre élection.

Oui, Nous mettrons en œuvre cette proposition afin que les appels d’offre comprennent tous un volet sur la prise en compte des critères environnementaux et sociaux dans les marchés publics de la collectivité.

// Nommer un élu référent responsable de la prise en compte des critères environnementaux et sociaux dans les marchés publics de la collectivité.

Oui, “Nancy en commun” prévoit la tenue d’un débat d’orientation écologique avant tout débat budgétaire. Un élu référent veillera à sa bonne mise en œuvre.

// Adhérer dès l’année 2020 à l’association porteuse du florain, monnaie locale du sud Meurthe-et-Moselle, et travailler avec cette dernière à la possibilité d’encaisser le paiement de certains services publics de proximité (musées, médiathèques, piscines, cantines…) en florains.

Oui, Nous souhaitons favoriser le tissu d’acteurs locaux qui œuvre pour la transition écologique, sociale et solidaire et nous adhérerons au Florain dès la première année.

Aller à la barre d’outils